Quatre numéros du n°43 au n°46 inclus. -21% et port offert !

21% de réduction sur les numéros 43 à 46 (printemps 2016). Quatre dossiers et de nombreux articles hors dossier sur tous les sujets. Port offert.

Le piège se referme

Présentation parue dans L'Ecologiste n°8, octobre 2002, page 75.

 

Si Teddy Goldsmith est connu pour être l’une des principales figures du mouvement écologiste, du mouvement « anti-mondialisation » et de la critique du libéralisme, son frère Jimmy (1933-1997) doit à l’inverse sa célébrité à ses réussites d’homme d’affaires ultralibéral affirmé. Or en 1993, Jimmy Goldsmith publie un pamphlet retentissant qui deviendra un best-seller avec plus de 300 000 exemplaires vendus : Le Piège, livre d’entretiens avec Yves Messarovitch, où il mène une critique radicale du… libre-échange, qui « appauvrira et déstabilisera le monde industrialisé, tout en ravageant cruellement le tiers-monde ». Le directeur du Monde diplomatique Bernard Cassen estimera qu’il s’agit là d’une « révision déchirante » pour l’ancien héraut du libéralisme et conseillera l’ouvrage, en affirmant « ne pas bouder son plaisir devant ce feu d’artifice anticonformiste » (Le Monde diplomatique, octobre 1993, p. 31). Pierre Drouin, du Monde, dira : « On se frotte les yeux. Chemin de Damas ? [Jimmy Goldsmith] secoue toutes les colonnes du temple qu’il a élevé au capitalisme » et même : « Qui lui refuserait son ticket d’entrée parmi les plus militants des Verts, après avoir lu ses lignes contre l’agriculture intensive, les centrales nucléaires, pour les économies d’énergie et... sur François d’Assise » ! (Le Monde, 28 septembre 1993, p. 30). De fait, Jimmy Goldsmith critique vertement la croissance économique assimilée à tort au bien-être, le libre-échange mondial, la construction d’un super-Etat européen, l’agriculture industrielle et la politique agricole commune européenne, dont les vrais bénéficiaires sont « les industries chimiques et biotechniques, ainsi que leurs experts appointés », le nucléaire, le mépris des cultures dites primitives, et, d’une manière générale, « la bêtise, l’arrogance et la puissance destructrice de la vague néo-impérialiste qui traverse le monde et risque de nous noyer. »... Neuf ans plus tard, Teddy Godsmith a réuni un panel de spécialistes pour faire le point sur ces questions. Parmi eux, Maurice Allais, Prix Nobel d’économie ; Ralph Nader, candidat des Verts à la dernière élection présidentielle aux Etats-Unis ; le prince Saddrudin Aga Khan ; Susan George, vice-présidente d’ATTAC ; Jacques Laigneau, président d’honneur de la Coordination rurale ; Etienne Vernet (Ecoropa) et Marie-Paule Nougaret, sur la question des OGM ; José Lutzenberger, ancien ministre de l’environnement du Brésil – disparu au printemps 2002 ; Mycle Schneider, directeur de Wise Paris, sur le nucléaire. Un essai du professeur émérite britannique Richard Lacey sur la vache folle et une contribution de Zac Goldsmith sur « la santé au piège du progrès » complètent l’ouvrage. La qualité des articles, précis et référencés, est à la hauteur de l’éminence des auteurs ! L’ensemble constitue un ouvrage d’un intérêt majeur, que nous avons le plaisir de proposer aux lecteurs de L’Ecologiste.

Thierry Jaccaud

¿ Pour commander Le Piège se referme :

__ifPurchasable__
__endifPurchasable__